L'autotest du VIH est une stratégie qui consiste à effectuer un test diagnostique du VIH et à interpréter le résultat en privé.

Les Nations Unies ont fixé des objectifs visant à diagnostiquer 90% de toutes les infections à VIH d'ici 2020. Actuellement, on estime que seulement 79% des personnes vivant avec le VIH savent qu'elles sont infectées.

Pour combler cette lacune, les pays recherchent des moyens d'élargir rapidement l'accès aux services de détection du VIH et l'utilisation de ces services, en particulier parmi les populations ayant une couverture moindre et un risque plus élevé, où sinon elles ne seraient pas réalisées. tests de dépistage

L'OMS travaille sur l'autotest depuis avril 2013. En 2016, l'Organisation a publié la première recommandation mondiale sur ces tests, en complément des directives consolidées sur les services de dépistage du VIH. Les nouvelles directives se concentrent sur l'autotest, qui consiste en un test pour déterminer l'état sérologique dans un environnement privé et sa commodité, en utilisant du liquide buccal ou du sang obtenu lorsqu'un doigt est piqué. Les résultats sont obtenus en seulement 20 minutes.

Il est conseillé aux personnes dont les résultats sont positifs de passer un test de confirmation dans un centre de santé.

L'OMS recommande que ces personnes reçoivent des informations et des conseils et soient rapidement orientées vers les services de prévention, de traitement et de soins. L'autotest du VIH devrait être proposé en tant que stratégie supplémentaire aux services de diagnostic du VIH, et des services volontaires pour la notification des partenaires devraient être proposés dans le cadre d'un ensemble complet de diagnostics et de soins pour les personnes infectées par le VIH.

Lien d'origine: https://www.who.int/hiv/topics/self-testing/es/

Les textes de ce site ont été traduits avec: Google Translator