Ce sont des moments difficiles pour tout le monde. L'ONUSIDA exhorte les gens à agir avec gentillesse, sans stigmatisation ni discrimination - les personnes touchées par COVID-19 font partie de la solution et doivent être soutenues.

Les gouvernements doivent respecter les droits de l'homme et la dignité des personnes touchées par COVID-19. L'expérience acquise avec l'épidémie de VIH peut être appliquée à la lutte contre le COVID-19. Comme dans la riposte au sida, les gouvernements doivent travailler avec les communautés pour trouver des solutions locales. Les populations clés ne devraient pas être les plus touchées par la stigmatisation et la discrimination accrues à la suite de la pandémie de COVID-19.

 

Nous savons que COVID-19 est une maladie grave qui affectera bientôt les pays les plus touchés par le VIH. Tout le monde, y compris les personnes vivant avec le VIH, devrait prendre les précautions recommandées pour réduire l'exposition au COVID-19:

  • Lavage régulier et approfondi des mains à l'eau et au savon ou en les frottant avec un désinfectant à base d'alcool.
  • Gardez au moins 1 mètre de vous et de toute personne qui tousse ou éternue.
  • Évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche.
  • Assurez-vous que vous et votre entourage respectez une bonne hygiène respiratoire: couvrez-vous la bouche et le nez avec le coude plié ou avec un mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez, et jetez immédiatement le mouchoir utilisé.
  • Restez à la maison si vous vous sentez mal. Si vous avez de la fièvre, de la toux et un essoufflement, consultez un médecin et appelez à l'avance. Suivez les instructions de votre autorité sanitaire locale.

Cependant, l'ONUSIDA reconnaît que dans de nombreux pays, en raison de la faiblesse des systèmes de soins de santé, des établissements informels, du surpeuplement dans les villes et des transports publics, et du manque d'eau potable et d'assainissement, des approches actuelles d'autoprotection, l'éloignement et le confinement sociaux peuvent ne pas être réalisables.

COVID-19 et les personnes vivant avec le VIH

COVID-19 est une maladie grave, et toutes les personnes vivant avec le VIH devraient prendre toutes les mesures préventives recommandées pour minimiser l'exposition et prévenir l'infection par le virus qui cause COVID-19. Comme dans la population générale, les personnes âgées vivant avec le VIH ou les personnes vivant avec le VIH ayant des problèmes cardiaques ou pulmonaires peuvent avoir un risque accru d'être infectées par le virus et de souffrir de symptômes plus graves. Toutes les personnes vivant avec le VIH doivent contacter leur fournisseur de soins de santé pour s'assurer qu'elles disposent de stocks adéquats de médicaments essentiels.

Malgré l'expansion du traitement du VIH ces dernières années, 15 millions de personnes vivant avec le VIH n'ont pas accès à un traitement antirétroviral, ce qui peut compromettre leur système immunitaire.

Nous apprendrons plus activement comment le VIH et le COVID-19 affectent les personnes vivant avec le VIH à partir des réponses des pays et des communautés aux deux épidémies. Les leçons apprises concernant la mise en œuvre des innovations et l'adaptation du système d'approvisionnement seront partagées et imitées pour minimiser l'impact sur les personnes vivant avec le VIH. Jusqu'à ce que davantage d'informations soient disponibles, les personnes vivant avec le VIH, en particulier celles qui sont à un stade avancé de la maladie ou qui ne sont pas encore très contrôlées, doivent être prudentes et prêter attention aux mesures et recommandations de prévention. . Il est tout aussi essentiel que les personnes vivant avec le VIH reçoivent une recharge pluriannuelle de leurs médicaments contre le VIH.

 

Que fait l'ONUSIDA

L'ONUSIDA travaille avec les gouvernements et les partenaires communautaires pour:

  • Mener des enquêtes pour évaluer les besoins d'information, les médicaments disponibles et la capacité d'accéder aux réseaux de soutien aux services.
  • Découvrez si la distribution multi-mensuelle de la thérapie antirétrovirale est pleinement mise en œuvre, et sinon, identifiez comment la mettre en œuvre.
  • Évaluer la possibilité d'interruption des services VIH et développer des plans d'accès à ces services.

Ce que l'ONUSIDA recommande

Les services liés au VIH devraient continuer d'être disponibles pour les personnes vivant avec le VIH ou à risque. Cela comprend la garantie de la disponibilité des préservatifs, la thérapie de substitution aux opioïdes, les aiguilles et seringues stériles, la réduction des méfaits, la prophylaxie pré-exposition et le dépistage du VIH.

Pour empêcher les gens de manquer de médicaments et réduire le besoin d'accéder au système de santé, les pays devraient passer à la mise en œuvre complète de la dispensation pluriannuelle de trois mois ou plus de traitement contre le VIH.

Il doit y avoir un accès aux services COVID-19 pour les personnes vulnérables, y compris une approche spécifique pour atteindre les plus marginalisés et l'élimination des obstacles financiers, tels que les frais d'utilisation.

 

Lien d'origine: http://onusidalac.org/1/index.php/internas/item/2555

Les textes de ce site ont été traduits avec: Google Translator